Spectacles

2020

1 jan « La vérité » de Hirokazu KORE EDA : les relations mère-fille dans le spectacle, entre tendresse et haines. Malgré la performance de Binoche et Deneuve, moins convaincant que les films japonais du metteur en scène AA

4 jan « Le meilleur reste à venir » de DELAPORTE et LA PATELIERE : dans la veine de leur précédent « Prénom », un « film de boulevard » avec humour simpliste et fin mélo-tire-larmes ; complaisant et « mode du moment »  A-

6 jan « Talking about trees » de Suhaib GASMELBARI : attachant quasi documentaire sur quatre vétérans du cinéma au Soudan, qui veulent rouvrir une salle en ruine pour y projeter un film ; entre allusions politiques, humour généreux et nostalgie AA

11 jan « Wozzeck » de Alban BERG (MET Trans) : belle performance au niveau de la direction musicale, de la distribution et de la mise en scène sur un thème noir et une composition contemporaine heurtée (1922) AA+

13 jan « Les fourberies de Scapin » de MOLIERE (Com Fr Trans) : la redécouverte d’un texte (au delà de la farce) et d’une pièce (rappelant les sorties scolaires d’antan) grâce à la mise en scène de PODALYDES, à la scénographie de RUF et au jeu exceptionnel des acteurs du Français AAA

16 jan « Les siffleurs » de Corneliu PORUMBOIU entre Canaries et Roumanie, magouilles, violence et sexe, sur un mode décalé AAA

17 jan « Le lac aux oies sauvages » de DIAO Yinan ; la cavale mortelle d’un assassin involontaire de flic. Tourmenté et noir dans une Chine en « cour des miracles » AA

18 jan concert au Quintaou : Kodaly, Mozart et récital klezmer avec David KRAKAUER à la clarinette AAA

20 jan « Alice et le maire » de Nicolas PARISER : réflexion intéressante et sans prétention sur l’exercice du pouvoir, servie par un LUCHINI sobre et une DEMOUSTIER fraiche et directe AA+

30 jan « Le photographe » de Ritesh BATRA : la permanence des relations ancestrales dans les couples et les familles dans la Mumbai (Bombay) de l’Inde moderne. Un beau film sensible et délicat avec un fin ouverte AA

1 fev « Porgy and Bess » de George GERSHWIN (MET Trans) : belle mise en scène sur un livret touffu et des voix (excellentes par ailleurs) qui écrasent un peu la ligne musicale AA

8 fev « La Llorana » de Jayro BUSTAMENTE : les hallucinations morbides de la famille d’un général retraité, génocidaire d’indiens, condamné et aussitôt acquitté, face à la vindicte sourde de ses victimes et à la présence d’une mystérieuse jeune servante indienne AAA

9 fev « Séjour dans les monts Fuchun » de GU Xiaogang : premier volet des tribulations d’une fratrie de la ville de Fuyang écartelée entre modernisme économique contemporain et traditions sociales et familiales datées de plus de deux générations AA+

27 fev « La lettre à Franco » de Alejandro AMENABAR : à Salamanque, fin de vie contrariée de Miguel de Unamuno qui l’amène à prendre une position radicale face à l’avènement du franquisme AAA

4 mars « Hors normes » de Nakache et Toledano : un plaidoyer pour l’aide aux autistes et autres mal-normés, avec un Vincent Cassel sobre et efficace AA

5 mars « Dark waters » de Todd HAYNES : malgré le Tefal, les dégâts de DuPont ne glissent pas sur l’avocat Robert Bilott AA+

7 mars « de Gaule » de Gabriel le BOMIN : de la drôle de guerre ai 18 juin, l’illustration conventionnelle d’un choix A+

8 mars « Jojo rabitt » de Taika WAITITI : les tribulations oniriques, désopilantes et poétiques d’un apprenti Jungsturm AAA

Le confinement, qui a débuté le 16 mars nous prive hélas, des nouveautés en salle. Cela nous permet de revoir en replay ou en VOD (ou même de découvrir) des spectacles (films, pièces de théâtre, ou opéras) marquants

17 mars « Vénus beauté » de Tonie MARSHALL, comédie douce amère dans un salon de beauté AA
18 mars « Elle s’en va » de Emmanuelle BERCOT, ou la dérive créatrice d’une restauratrice en panne d’amour AA
22 mars « Uzak » de Nuri Bilge CEYLAN , difficile cohabitation d’un photographe avec son cousin rustique AA+
24 mars « Les vestiges du jour » de James IVORY, les relations ancillaires dans la haute société britannique AA
25 mars « La chambre bleue » de Mathieu ALMARIC, drame passionnel et crime dans une ville de province AA
29 mars « L’hôtel du libre échange » de FEYDEAU, par le Français, belle mécanique d’horlogerie AA+
30 mars « Arizona junior » des frères COEN, l’Amérique profonde au filtre de l’absurde AA
31 mars « Fête de famille » de Cédric KAHN, quand tout va à vau l’eau, entre fragilité et folie AA
1 avril « Les estivants » de Valeria BRUNI TEDESCHI, ou Gorki sur la Riviera AAA
5 avril « L’avare » de MOLIERE,au Français, avec une interprétation splendide de Denis PODALYDES AA+
8 avril « Un divan à Tunis » de Manele LABIDI (new !), la difficile insertion d’une psychanalyste AA
12 avril « Barry Lyndon » de Stanley KUBRICK, la résistible ascension d’un jeune parvenu AAA
13 avril « Le fil à la patte » de FEYDEAU par le Français, un feu d’artifice servi par des acteurs au sommet AAA
15 avril « Les Misérables » de Ladj LY, scènes ordinaires de la vie dans une banlieue « difficile » A
19 avril « Le Misanthrope » de MOLIERE au Français mis en scène par PODALYDES et avec CORBERY, AAA malgré une prise de son perfectible
22 avril « L’heure d’été » d’Olivier ASSAYS sur la famille face au deuil et à la succession AA+
29 avril « L’appât » de Bertrand TAVERNIER, une pseudo-tragédie avec un trio de jeunes minables; Surprenant A-
3 mai   « Cyrano de Bergerac » de ROSTAND au Français, avec un Michel VUILLERMOZ au sommet AAA
4 mai   « Un mauvais fils » de Claude SAUTET à contre emploi. Bon mais daté AA
6 mai   « Diplomatie » de Volker SCHLONDORFF, reprise réussie de la pièce de 2011 au Th de la Madeleine AA+
7 mai   « L’agent immobilier » de KERET et GEFFEN avec Mathieu ALMARIC excellent dans cette mini série surréaliste de 160mn AA+
13 mai « Faute d’amour » de Andrei ZVIAGUINTSEV, sombre et magnifique (après « Léviathan » et « Elena ») AAA

 

 

2019

6 jan « Un homme fidèle » de Louis GARREL : les voies tortueuses des amours et du hazard AA

10 jan « Une maison de poupée » de Henrik IBSEN au Th de la GM: d’une femme en avance sur son siècle AAA

12 jan « Adriana Lecouvreur » de Francesco CILEA (MET trans) : rare et étonnant, de belles voix sur musique de film façon années 60 AA+

13 jan « Asako » de Ryusike HAMAGUCHI : entre souvenirs et réalité, la rédemption par une chatte AAA

29 jan « Cold war » de Pawel PAWLIKOWSKI : une liaison tourmentée de part et d’autre du rideau de fer AAA

7 fev  « la Mule » de Clint EATSWOOD » la seconde vie d’un octogénaire en CDD mafieux AA

9 fev « Carmen » de BIZET avec Roberto ALAGNA (MET trans) : beau et vif AAA

19 fev  » La Favorite » de Yorgos LANTHIMOS : relation débridée et truculente de la reine Anne avec ses favorites successives AA+

25 fev « Marie Stuart » de Josie ROURKE : ou la lutte pour le trône entre la belle « Bloody Mary » et l’inflexible « Reine vierge » AAA

28 fev « Celle que vous croyez » de Safy NEBBOU : avec une Juliette BINOCHE parfaite sur un scénario astucieux mais trop plat sur la partie internet (le premier tiers du film quand même) AA

2 mars « La fille du régiment » de Gaetano DONIZETTI (MET trans), opéra très comique et avec une verve éblouissante mais aussi des morceaux de bravoure techniques AAA

20 mars « Le mystère Henri Pick » de Rémy BEZANCON d’après le livre de David FOENKINOS : agréable et bien mené AA

2 avril « Festen » d’après le film de Thomas VINTERBERG : acteurs et mise en scène de Cyril TEST époustouflants, une réussite complète AAA+

4 avril « La lutte des classes » de Michel LECLERC : les états d’âme d’un couple bobo-gaucho dans leur quartier très populaire, une comédie sociale bien menée AA +

5 avril  » Les étendues imaginaires » de SIEW Hua Yeo : la croissance de Singapour entre polar, magouilles de BTP et esthétisme de l’image A+

14 avril « Les rebelles » de Allan MAUDUIT : fable-farce très réussie sur fond de conserves (à Boulogne sur Mer), harcèlement et mafia belge AA

26 avril « El reino » de Rodrigo SOROGOYEN ou la descente haletante aux enfers, d’une personnalité politique locale, d’un parti, d’un système AAA

29 avril « Green Book » de Peter FARRELLY : la tournée dans le sud US de Don Shirley, pianiste et compositeur noir avec son chauffeur blanc « rital » de NY, ou le thème de Pygmalion, ici réversible (mais de facture très hollywoodienne) AA+

12 mai « Raoul Taburin » de Pierre GODEAU : joli conte retro-provençal sur un petit secret de famille monté en chantilly A+

13 mai « Le cercle de Whitechapel » de Julien LEFEBVRE, une comédie de « boulevard du crime » qui convoque Bernard Shaw, Bram Stoker et Conan Doyle autour de Jack l’éventreur. Des acteurs généreux sur un texte mince et complaisant A

14 mai « Mid90’s » de Jonah HILL : une bande de skaters en lieu et place d’une famille décomposée, ou une grande tendresse malgré la violence des situations et des paroles AA+

16 mai « Passion » de Ryusike HAMAGUCHI, son premier long de 2008 distribué cette année : très rohmerien dans ses dialogues, les états d’âme sociaux et sentimentaux de jeunes trentenaires tokyoïtes AAA

18 mai « Gloria Bell » de Sebastian LEILO, la quête de bonheur d’une cinquantenaire divorcée à qui la danse permet de faire face à ses grands enfants qui prennent leur distances et son ami pusillanime AA

24 mai « Je vois rouge » de Bojina PANAYOTOVA : un quasi documentaire égotiste et post communiste, sur une quête de vérité ; sincère et bien ficelée techniquement AA

25 mai « Retour de flamme » de Juan VERA : les expériences d’un couple Porteños, en mode pause après le départ de leur fils. Hilarant et tendre, avec un Ricardo DARIN flamboyant AAA

28 mai « Fin de service » de Yves GARNIER au Th de St Pée : duo gai et mortifère, apparenté à le Folle de Chaillot avec un Gork impeccable AA+

3 juin « Sibyl » de Justine TRIET, se veut déstructuré chic, avec psychanalyse dévoyée sur fond de roman en panne et film dans la panade. Aussi chiqué et « bling-bling » que « Victoria » en 2016, malgré quelques bonnes idées A-

22 juin « Arsenic et vieilles dentelles » de Joseph KESSERLING au Th du rideau rouge : après la pièce de 1941 et le film de CAPRA de 1944, une reprise sympathique bien que datée A+

18 juillet « Parasite » de BONG Joon-Hoo (le réalisateur du splendide « Transpiercer ») : entrisme et massacre, entre truculence et fable sociale AAA

2 juillet « Le voyage de Marta » du catalan Neus BALLUS : la maturité au risque du tourisme ; sympathique dans son projet mais sur un scénario minimal et une prise de vue primitive, truffée de séquences de caméscope A+

24 juillet « Douleur et Gloire » de Pedro ALMODOVAR : le plus abouti et personnel de ses films. Magnifique AAA

28 juillet « So long, my son » de WANG Xiaoshuai : formidable épopée d’un couple en mal d’enfants des années 70 à nos jours AAA

18 aout « Once upon a time…in Hollywood » de Quentin TARANTINO : formidable introspection sur le cinéma et toutes ses formes et formats AAA

24 sep « Fabrice Luchini et moi » de Olivier SAUTON au Th de St Pée : illustration réussie du barde national des tréteaux AA

30 sep « Jour de pluie à NY » de Woody ALLEN : scénario et dialogues parfaits moyennement servis par les deux jeunes têtes d’affiche AA

9 nov « Madame Butterfly » de PUCCINI (MET trans)  : distribution  inégale avec une Susuki parfaite  AA+

11 nov « Le Traître » de Marco BELLOCCHIO : le méga-procès d’un repenti, seul véritable « homme d’honneur » AAA

15 nov « J’accuse » de Roman POLANSKI : au-delà de la polémique, une formidable machine à preuves AAA

1 déc « Gloria mundi » de Robert GUEDIGUIAN : son 21ème film, magnifique et probablement le plus sombre et pessimiste, autour d’une famille marseillaise minée par les soucis d’argent et les ambitions sordides, AA+

7 déc « It must be Heaven » de Elia SULEIMAN : la recherche de son identité et la découverte du monde par un palestinien lunaire et muet AAA

10 déc « La belle époque » de Nicolas BEDOS : bonne idée de script, belles performances d’acteurs, mais, mise en scène à la mode déstructurée, répliques qui font pchit, sur un ton général complaisant à souhait. B (comme bidon)

11 déc « Lewis vs Alice » de Macha MAKEIEFF (Th Quintaou) : variations sur Alice et un certain Charles Dodgson, professeur à Oxford et ses rêveries. Un spectacle complet, magnifiquement mis en scène et en décors, sincère, plein de poésie et de nonsense, qui met en joie AAA

20 déc « Notre Dame » de Valérie DONZELLI : fable sympathique et généreuse sur la création, la vie de couple et les contraintes du métier d’architecte, avec des audaces cinématographiques intéressantes AA+

2018

8/1     « Star Wars » tome 8 un bon cru

13/1   « Ma vie avec Liberace » de Steven SODERBERG étonnant et gonflé TV 2013 AAA

16/1   « El Presidente » de Santiago MITRE : zoom étouffant sur le pouvoir sur fond blanc de la Cordillière AA+

17/1   « Brillantissime » de Michèle LAROQUE, nullissime, série de sketches ratés CCC

18/1   « Les heures sombres » de Joe WRIGHT ou le tournant de mai 1940 avec un Churchill impeccable AAA

21/1   « L’échange des princesses » de Marc DUGAIN ou l’infortune des jeunes filles de sang royal au XVII -ème siècle AAA

25/1   « La bleuite » de Jean Paul MARI : docu FIPA sur la guerre d’Algérie A+

26/1   « Un adultère » de Philippe HAREL : téléfilm FIPA avec Isabelle CARRE AA

28/1   « Pentagone papers » de Stephen SPIELBERG : le courage de l’héritière du Washington Post face au lobby militaro-industriel AAA

31/1   « La douleur » de Emmanuel FINKIEL ou l’attente fantasmée du retour du mari en 1944 d’après Margueritte DURAS. Parfait ! AAA

4/2     « Tosca » de Puccini : trans MET AA

7/2     « Wonder wheel » de Woody ALLEN : drame de la passion et de la jalousie version Woody AA+

12/2   « Gaspard va au mariage » de Antony CORDIER : ballade poétique au sein d’une fratrie déjantée autour d’un père dionysiaque AA+

16/2    » L’apparition » de Xavier GIANNOLI : Vincent LINDON enquêteur du Saint Siège face au doute AAA

19/2   « Khibula » de George OVASHVILI : de la solitude des politiques désavoués AA

24/2   « La bohême » de Puccini : trans MET NY AA

5/4      » La mort de Staline » de Armando IANNUCCI : le pathos politique tourné en dérision AAA

29/4   « La route sauvage de Andrew HAIGH : un road movie attachant AA

13/5   « Everybody knows » : thriller hispano irano argentin de Asghar FARHADI ou meurtre dans un mariage espagnol AAA

27/8    » La Vie et rien d’autre » de Tavernier : les recherches des morts de la grande guerre en 1920 TV 1989 AAA

29/8   « Shaun le mouton » DA de BURTON et STARZAK : délire urbain TV 2015 AAA

16/9 « Médecin de campagne » de Thomas LILTI : un passage de témoin rugueux et tendre à la fois TV 2016 AA

23/9   « le Poirier sauvage » de Nuri BILGE CAYLAN : les tribulation d’un jeune professeur à la recherche de lui-même

28/9   Concert Borodine Ravel Tchaikovski par l’orchestre du pays basque au Th Quintaou AA+

10/10 « L’amour flou » de Bohringer et Rebbot : une séparation joyeuse et drolatique AA+

11/10  » Nos batailles » de Guillaume SENEZ : la résilience d’un jeune contremaitre devant les difficultés de la vie et du travail AA+

13/10 « Aida » de Verdi transMet AA

14/10 « La jeune fille à la perle » de Peter WEBBER : splendide illustration d’un moment de la vie de Verner TV 2003 AAA

16.10 « La saveur des ramen » de Eric KHOO : où la cuisine rapproche les familles et les pays AAA

18/10 « I feel good » de Kervern et Delépine : la rédemption d’un idiot grâce à la communauté d’Emmaus AA

19/10 « La rose tatouée » de Tennessee WILLIAMS Th Bassu : les bas et hauts d’une jeune veuve dévote et trompée AA

19/10 « Samson et Dalila  » de SAINT SAENS : somptueuse illustration musicale et scénique d’un passage de la Bible AAA

22/10 « Les voleurs » de TECHINE ou l’impossible amour triangulaire (et les débuts du jeune Magimel) TV 1996 AA

23/10 « Les frères Sisters » de Jacques AUDIARD : un western violent et (puis) tendre !! AAA

26/10 « La tendre indifférence du monde » de Adilkahn YERZHANOV : la douce et meurtrière quête de deux amoureux kazakhs

06/11 « Richard II » de SHAKESPEARE au Th de Bayonne (Coll Eudaimonia) : abdication et mort d’un roi écartelé entre ses vassaux, en prélude à la guerre des 2 roses AA

15/11 Collection THANNHAUSER au Guggenheim Bilbao et ABC au musée des Beaux Arts AA+

15/11 « Un homme pressé » de Hervé MIMRAN : bonne performance de LUCCHINI dans un « feel good » AVC movie sur un scénario un peu mince A+

17/11 « Le grand bain » de Gilles LELLOUCHE : ou les 7 « magnifiques » dans l’eau de leur difficulté d’être AA+

18/11 « Mia madre » de Nanni MORETTI entre cinéma et deuil annoncé les angoisses d’une réalisatrice AA

20/11 « Ay Carmen » de José Sanchis SINISTERRA au Th de Bayonne : humeur et mort dans les derniers moments de la guerre civile espagnole AA

29/11 « L’italienne à Alger » de ROSSINI TVtrans : un bijou musical dans un écrin kitch et chatoyant plein se références réjouissants AAA

1/12 « High Life » de Claire DENIS un space odyssey spectral et beau AA+

8/12 « Attila » de VERDI TVtrans de la Scala AA+

9/12 « Leto » de Kirill SEREBRENNIKOV : rock et amitiés sous Brejnev AAA

12/12 « Amanda » de Mikaël HERS : autour du deuil et de la parenté acceptée avec un Vincent LACOSTE parfait AA+

14/12 « Une affaire de famille » de Hirokazu KORE EDA : les bonheurs très ambiguës d’une famille très recomposée AAA

2017

16/1   « Manchester by the sea  » de Kenneth LONERGAN ou la difficile rédemption de « Uncle Lee » : splendide opus en mode mineur AAA

17/1   Marc DESGRANDCHAPS s’expose à la galerie LELONG A. (ne pas manquer aussi l’accrochage de Ernest PIGNON ERNEST) A+

19/1   Albert BESNARD au Petit Palais : belle et riche exposition d’un peintre de la Belle époque (eaux fortes, pastels et huiles) AA

24/1   « Vanishing point » de Marc LAINE au Th de Sartrouville : passionnante mise en scène mêlant vidéo et rock à un road-trip mortel AA

27/1   « Neruda » de Pablo LARRAIN : après « No » de 2012, magnifique épopée chilienne et hymne à la folle liberté AAA

28/1   BD : Bernard COSENDAI (suisse, né en 1950) alias COSEY (Ed Le Lombard) sacré Grand Prix d’Angoulême AA+

29/1   « LaLaLand » de Damien CHAZELLE : plaisant « musical », techniquement réussi, mais il manque le liant et l’étincelle A+

2/2     Brahms et Birtwistle à la Philharmonie de Paris AA+

3/2   « La belle vie » de Jean ANOUILH au Th ASIEM par la troupe d’amateurs de la « Cie du Nombre d’Or » A+

4/2   Exposition Frédéric BAZILLE au Musée d’Orsay : grand portraitiste et pré-impressionniste lumineux AA+

5/2   La garde-robe de Joséphine au Ch de Malmaison : belle exposition temporaire dans un musée attachant A+

6/2   La collection CHTCHOUKINE à la fondation Vuitton : accrochage époustouflant de 150 chefs-d’œuvre AAA (pas une fausse note !)

16/2 « Cosi fan tutte » de MOZART en

: une réussite avec une mise en scène dansée surprenante mais intéressante AA+

26/2 « Lumière ! » de Thierry FREMAUX : lumineuse illustration des débuts du cinéma entre 1895 et 1905 au travers de 108 films sur 1400 AAA

12/3 « M & Mme ADELMAN » de Nicolas BEDOS : ou les tribulation du couple et d’un auteur en mal de créativité AA+

13/3   Disparition de Pierre BOUTEILLER homme de radio et passionné de jazz

13/3 « Silence » de Martin SCORCESE : une mission jésuite au pays du soleil levant ou la foi au péril du doute AA+

14/3 « L’autre côté de l’espoir » Aki KAURISMAKI : immigrés, poker, country nordique et empathie AAA

29/3   ART PARIS : toujours aussi frais et diversifié AA+

31/3   « Orpheline » d’Arnaud des PALLIERES : déchéance et rédemption en forme de flashback/back/back/back. Intéressant. AA

8/4     « Les frères Le NAIN » au Louvre Lens : belle mise en avant des trois frères du XVII ème AA+

8/4     La PISCINE à Roubaix : magnifique réhabilitation du lieu et très belle collection permanente AA

9/4     La villa CAVROIS à CROIX (LILLE) : un chef d’œuvre de conception, une merveille de restauration AAA+++

24/4   « Cessez le feu  » d’Emmanuel COURCOL : la thérapie de 14-18 par l’Afrique, le frère et la femme AA

25/4   « Fleur de neige » (Snegourotchka) de Nikolai RIMSKY KORSAKOV en : une version flamboyante et pessimiste d’un Sacre du Printemps AAA

3/5     « Il faut qu’une porte … » de MUSSET au Français : bonne performance sur un texte court et incisif AA

5/5     « Aurore » de Blandine LENOIR : plaisant et bien joué sur un scénario ténu qui en fait un film à sketches A+

12/5   « Une famille heureuse » de EKVTIMISHVILI et GROSS : lumineuse prise de liberté d’une mère de famille dans une Géorgie « en marche » AA+

19/5   « Les fantômes d’Ismael » d’Arnaud DESPLECHIN : réalisateur écartelé entre une femme, une ex disparue, un frère mythique et un beau-père admiré AA+

20/5   « Après la tempête » de KORE EDA : les variations apaisées d’une famille japonaise décomposée AA

7/7   « Le grand méchant renard » de RENNER et IMBERT : une trilogie de conte douce et savoureuse AA

15/7 « Le dernier vice-roi des Indes » : belle reconstitution coloniale avec ses grandeurs et ses petitesses AA

20/7 « Le Caire confidential » de Tarik SALEH : proche par le titre et l’esprit du « L.A. confidential » de Curtis HANSON de 1997, le film traduit la schizophrénie d’une sociéte malade de ses tabous AAA

27/8 « Les proies » de Sophia COPPOLA : vénéneux remake réussi du film de Don SIEGEL de 1971 AA+

6/9     « Barbara » de Mathieu AMALRIC : splendide ode à la chanteuse AAA

10/9   « Que Dios nos perdone » de Rodrigo SOROGOYEN : sombre enquête dans un Madrid crépusculaire AA.

11/11 « Sens de la fête » de TOLEDANO et NAKACHE : plaisant mais convenu et facile A+

30/11 « La villa » de Robert GUDIGUIAN : magnifique épopée intime sur la famille et les amis AAA

2016

3/1 « Le pont des espions » de SPIELBERG : excellente reconstitution d’un fait historique dans la veine des classiques de Hollywood AA

5/1  » 8 salopards » de Quentin TARANTINO : huis clos sanglant et truculent mais répétitif, un « Reservoir dogs » version western A+

10/1 « Loin de la foule déchainée » de Thomas VINTERBERG d’après Thomas HARDY : belle illustration d’un roman romantique en diable A+

16/1 « Impair et père » de Ray COONEY au Th de Poissy : chaos jubilatoire á l’hôpital par une troupe amateur remontée AA

17/1 « Au delà des montagnes » de JIA Zhangke : Vies croisées et éclatées dans le temps d’une Chine mutante AA+

21/1 « National Gallery » de Frederick WISEMAN (3h) : intéressant mais avec trop de longueurs évitables

31/1 « Roméo et Juliette » de SHAKESPEARE au Français : belle mise en scène et sublime Juliette, malgré un pâle Roméo AA

5/2  » Les poissons rouges » de ANOUILH au Th ASIEM par la troupe d’amateurs de la « Cie du Nombre d’Or » belle performance d’acteurs AA

6/2  » Voyages avec ma tante » d’après Graham GREEN au Th La Pépinière : formidable carrousel d’acteurs sur un texte réjouissant AA+

8/2  » Les Saisons » de Jacques PERRIN : beau documentaire avec quelques redondances AA

10/2 « La Rivière » de BUTTERWORTH au Th des Ch Elysées : scénographie réussie sur un texte indigent et « poissonneux »

11/2 « Le trouvère » de VERDI (Opéra Trans) : formidable distribution et belle mise en scène/ salut AAA

14/2 « Les délices de Tokyo » de Naomi KAWASE : ou la rédemption par les haricots rouges confits. Très beau AA+

21/2 « Ave Cesar » des frères COEN : bel hommage à l’Hollywood des années 50, plein d’ironie affectueuse et de clins d’œil AA+

23/2 « The revenant » de INARRITU : décevant (comme souvent chez ce réalisateur trop content de lui), malgré la performance physique de l’oscarisé

26/2 Photographie la fondation CARTIER : le sombre colombien Fernell FRANCO et l’éclatant japonais Daido MORIYAMA AA

27/2 « Béliers » film islandais de Grimur HAKONARSON (bien mieux que la famille du même nom) ou la fratrie en (dans le) froid AA

16/3 « Ancien malade des hôpitaux de Paris » de Daniel PENNAC au Th de l’Atelier : Olivier SALADIN nous y mène gaiement à un train d’enfer AA+

18/3 « The assassin » de HOU Hsiao Hsien : lenteurs et fulgurances dans les intrigues de cour de la Chine du IX ème siècle AA

24/4 « La vache » de Mohamed HAMIDI : merveilleux conte sur la douceur de vivre pour qui accepte de jouer le jeu AA+

29/4 « Dalton Trumbo » » de Jay ROACH : magnifique portrait d’un résistant à la chasse aux sorcières « communistes » AA+

30/4 Maison Européenne de la Photographie : SPENGLER, ZACHMANN, JOLY, PRAS : bel accrochage

17/5 « Café society » de Woody ALLEN : très bon cru sur des amours croisées et déçues dans les années 30 AA+

19/5 « Julieta » de Pablo ALMODOVAR : splendide opus autour du sentiment de culpabilité, de la mort, de la mémoire et des femmes (y siempre rojo) AAA

23/5 « Ma Loute » de Bruno DUMONT : sanglante et folle villégiature sur les plages du Nord. Bel exercice de « déjantement » mais qui reste décevant A+

25/5 « Elle » de Paul VERHOEVEN : splendide portrait de femme face à la violence AA+

4/6   « Adopte un veuf » François DESAGNAT : plaisant à regarder mais sans plus faute de scénario cohérant

17/6 « Folles de joie » de Paolo VIRZI : étincelant duo de paumées radieuses en Toscane AAA

18/6 « La loi de la jungle » de Antonin PERETJATKO : louable exercice de farce exotique mal maîtrisée A+

23/6 Fondation VUITTON : on reste sur sa faim avec cette collection chinoise inégale dans un écrin trop vide et inutilement bariolé

27/6 « Tout de suite maintenant » de Pascal BONITZER : beau drame racinien sur les amours et les haines sur fond de finance AAA

11/7 « L’effet aquatique » de Solveig ANSPACH : de la vertu de la piscine et de l’Islande sur la séduction AA+

29/7 « La Tortue rouge » de Michael DUDOK de WIT et les studio GHIBLI : une merveille sur un thème « robinsonien » AAA

3/8   « Comancheria » de David MACKENZIE : lent western moderne, sobre et efficace AA

20/6 « Victoria » de Justine TRIET : faussement à la mode, speedé comme… (14 ans après l’Auberge espagnole) et décevant, malgré les interprètes

24/8 « Frantz » de François OZON : formidable épopée intime sur les pièges du pieux mensonge AA+

4/10 « La danseuse »   de Michael COJA avec SOKO formidable AAA

5/10 « Vania » (Th Vx Colombier) d’après TCHEKOV une adaptation très fine et intelligente servie par une troupe au top AAA

20/10 « Mal de pierres » de Nicole GARCIA d’après le roman de Milena AGUS : belle mise en scène d’une « éducation sentimentale » avortée AA+

21/10 « Ma vie de courgette » de Claude BARRAS : belle réussite d’un « image par image » destiné plus aux adultes qu’aux tout petits AA+

30/10  » Moi, Daniel Blake » de Ken LOACH : de la dureté du modèle THATCHER poussé à bout avec comme seul antidote la bienveillance des petits AA+

6/11 « Le fils de Jean » de Philippe LIORET : de la filiation improbable et du retour d’un « père prodigue » AA+

7/11 « Moka » de Frédéric MERMOUD : recherche d’une vérité trouble au bord du lac Léman AA

8/11 « Poésies ?  » par Fabrice LUCCHINI au Th Malraux : décevant numéro d’humeur (humour ? ) atrabilaire et trop facile (sinon commercial)

14/11 « Les damnés » d’après Luchino VISCONTI : extraordinaire mise en scène servie par une troupe éblouissante sur un thème d’une noirceur sans fond AAA

15/11 « Les contes d’Hoffman » de HOFFENBACH (TransOpéra) : un opéra pas si bouffe avec une distribution et une mise en scène ébouriffante d’efficacité AA

25/11 « La fille de Brest » de Emmanuelle BERCOT : détricotage efficace d’un scandale sans bornes AA+

2/12   Le BAUHAUS et TALLON au musée des ARTS DECO : un mouvement historique et un designer présent dans des domaines multiples AA

7/12   « La Ronde » d’après SCHNITZLER : tableaux pessimistes, érotiques et drolatiques autour d’une recherche de paternité surréaliste AA+

24/12 « Rogue One » nouvel opus de la saga Starwars, se situant entre l’épisode 3 et le 4 (ancien 1) : Plutôt réussi et truffé de clins d’oeils AA

26/12 « Paterson » de Jim JARMUSCH : à propos d’art, de création, d’affect, d’empathie et d’écoute ( bus, bar). Lumineux; Eblouissant ! AAA

2015

6/1 « Timbouctou » de A. SISSAKO : très belle fable sur l’intelligence sensible des gens et la stupidité crasse de ceux qui s’y croient en croyant croire AAA

13/1 « Most violent year » de JC CHANDOR : un thriller soft réussi, dans le NY de 1981, ou les « atrides » du fuel domestique AA

18/1 HOKUSAI au Grand Palais : belle et riche exposition, mais difficilement visible en raison de l’affluence

20/1 Les frères COEN co-présidents du jury du prochain festival 2015 de Cannes

22/1 « Paris Magnum » : la mairie de Paris expose une belle sélection de photos du fonds de l’agence créée en 1944 notamment par CAPA et CARTIER BRESSON

24/1 Après son Pop Club, José ARTHUR nous quitte définitivement

25/1 « La double inconstance de MARIVAUX au Français : splendides mise en scène et interprétation sur un texte annonçant BEAUMARCHAIS et LACLOS AAA

1/2 « Les nouveaux sauvages » de Damian SZIFRON : six histoires où l’on rit jaune sur un humour noir argentin assez iconoclaste AA

2/2 « Sonia DELAUNAY » au MAM : somptueuse exposition de cette amie de KANDINSKY (à ne pas rater, jusqu’au 22 février) AAA

3/2 « Le Maroc contemporain » à l’IMA : vaste panorama des créateurs d’aujourd’hui et de belles découvertes

6/2 « Nina » de André ROUSSIN au Th de Rueil : bonne interprétation pour une agréable comédie de boulevard

11/2 « La famille Bélier » de Eric LARTIGAU : comédie gentillette sur scénario ténu, pas à la hauteur du précédent « Prête moi ta main »

15/2 « Loin des hommes » de David OELHOFFEN : splendide et lent « sentier movie » sur la guerre (Algérie) et ses ravages AAA

21/2 « American sniper » de Clint EASTWOOD : autre opus, plus « US made » sur les horreurs de la guerre (Irak) AA

26/2 « Hipocrate » de Thomas LILTI : les tribulations de deux internes, Vicent LACOSTE et Reda KATEB (excellent, à voir aussi dans « Loin des hommes ») AA

28/2  » Leviathan  » de Anrei ZVIAGUINTSEV : explosion d’une famille dans une société minée par un Pouvoir corrompu et une Église avide de pouvoir AAA

1/3 « Birdman de Alejandro INARRITU : film « plan-séquence », « privatejoke » entre Broadway et Hollywood et performance d’acteurs, pour son meilleur film sans chichi AA

8/3 « Les estivants » de GORKI au Français : après TCHEKOV et avant LENINE, les désarrois d’une bourgeoisie en rupture de cycle AAA

9/3 « Inherent vice » de PT ANDERSON : un « private » années 70, déjanté et hippie, sympathique et incompréhensible à souhait AA

8/4 « Innocence » de Dea LOHER au Français : texte déconstruit, verbeusement sombre, germanique par son lourd didactisme, sauvé seulement par ses interprètes

14/4 « VELASQUEZ » au Grand Palais : riche accrochage de portraits de cour et d’autres, et une Vénus au miroir superbe

15/4 « Ivanov » au Th de l’Odéon : tout y est excellent, texte (bien sûr), mise en scène et interprétation (Micha LESCOT, un Tartuffe russe à codes ) AAA

18/4 « Phoenix » de Christian PETZOLD : magnifique mécanique du doute ou le manipulateur manipulé version 1945 AAA

24/4 « La toilette » au musée Marmottan : la femme devant son miroir ou dans son intimité, de la Renaissance à nos jours AA

25/4 « Taxi Téhéran » de Jafar PANAHI : 13 ans après « Ten » de KIAROSTAMI, une exploration de la société iranienne à partit d’un taxi AAA

26/4 « Caprice » de Emmanuel MOURET : de nouveau un bon cru « rhomerien » sur l’amour, le hasard et les hésitations AAA

9/5   « Historial Jeanne d’Arc » à Rouen : belle mise en scène virtuelle du procès dans les belles pierres de l’évêché

10/5  « Panorama XXL à Rouen : formidable reconstitution de la vue du Capitole dans la Rome du temps de Constantin (+312) AAA

14/5 « Les femmes du bus 678 » de Mohamed DIAB : les tribulations de trois femmes dans une Egypte primitivement phallocrate AA+

8/6    « La loi du marché » de Stéphane BRIZE : belle interprétation sur un scénario sinistre A

9/6    « Bonnard » au Grand Palais : que du beau et du bon, une ode à la femme et à la nature AAA

10/6  « Lucrèce Borgia » de HUGO au Français : splendides mise en scène et interprétation qui font oublier le pompier du grand Totor AA

11/6  « Comme un avion » de Bruno PODALIDES : un aventurier immobile et un déjeuner à la campagne façon Jean RENOIR AA

26/6  « Système Ribadier » de FEYDEAU au Français : toujours la même mécanique de précision servie par des interprètes déchaînes AAA

3/7 « Mustang » de Deniz Gamze ERGUVEN : cinq sœurs à marier dans la Turquie de ERDOGAN AAA

4/7 « Les Minions » une dessin animé assez réussi du studio franco-us de « Moi, moche et méchant »  A

15/7 « Vice versa » par Pixar : brillant (belle leçon psychanalytique) mais un dessin animé plus pour adultes que pour enfants A

16/7 « Isla minima » de Alberto RODRIGUEZ : film noir et poisseux dans l’Espagne post-franquiste et dans un estuaire latifundiste AA

15/9 « Youth » (La giovinezza) de Paolo SORRENTINO : très bel opéra sur la création et la vielliesse, entre « 8 1/2 » et « Sils Maria » AAA

22/9 « Marguerite » de Xavier GIANNOLI : très belle réalisation et bonne distribution si l’on accepte l’interprétation de FROT et la caricature de sa voix A

5/10 « Les bêtises » des soeurs PHILIPPON : belle première oeuvre (après un début caricaturalement gaffeur), réjouissant !!  AA

9/10 « Asphalte » de Samuel BENCHETRIT : un bijou en forme d’OVNI à ne pas manquer AAA

10/10 « Mission impossible-rogue state » de Christopher McQUARRIE : agréable « jamesbonderie » avec dose d’humour bienvenue A

13/10 « La maison de Bernarda Aba » de Federico GARCIA LORCA au Français ou les 5 sœurs de « Mustang » version 1930 en Espagne A

15/10 « L’homme Irrationnel » de Woody ALLEN : des turpitudes du philosophe moraliste, dans la ligne de « Match point »,  pas son meilleur A

26/10  « Coup de chaud » de Raphaël JACOULOT : un village qui perd la boule contre l' »étranger » de l’intérieur A+

27/10 « Belles familles » de JP RAPPENEAU : un CHABROL sur la famille, version enlevée et optimiste AA

28/10 « Mon roi » de MAIWENN : amour fou, bon coup, mauvaise pioche. Film abouti et réussi AA

12/11 « Spectre » de Sam MENDES : 26ème opus en « bonderie », plaisant mais avec moins d’humour qu’avant A

20/11 « Vu du pont » de Arthur MILLER : belle performance sur un texte-remake à Brooklyn de tragédie grecque, sous-titré en italien AA

21/11 « Fatima » de Philippe FAUCON : magnifique mise en perspective d’une famille de femme et ses filles immigrées AA

22/11 « Le tout nouveau testament » de Jaco Van DORMAEL : fantaisie innovante, drolatique et astucieuse de Dieu, sa femme et sa fille AA+

24/11 « Père » de August SRTINDBERG au Français : épouse et filiation, une lutte à mort sur le sujet au sein d’un couple bourgeois désargenté AAA

2/12 « Les rustres » de GOLDONI au Français : des rapports hommes femmes dans la Venise au XVIII ème. Réjouissant et parfait AAA

5/12 « L’odeur de la mandarine » de Gilles LEGRAND : belle triangulaire entre un mutilé de guerre, une infermière indépendante et des chevaux AA+

7/12 « L’hermine » de Christian VINCENT : documentaire réussi avec un LUCHINI parfait sur un scénario inexistant A+

8/12 « Nous trois ou rien » de KHEIRON : splendide odyssée d’une famille iranienne de Téhéran à Paris. A ne pas rater (surtout maintenant) AAA

9/12 « VIGEE LE BRUN » au Grand Palais : parfaite technique du pastel et du portrait au service du Bottin Mondain (essentiellement féminin) de son siècle A+

13/12 « Demain » de Cyrille DION et Mélanie LAURENT : les enjeux de notre civilisation version optimiste malgré la taille des problèmes. Excellent AAA

17/12 « La damnation de Faust » de BERLIOZ (TransOpéra) : magnifique interprétation et mise en scène chahutée mais bien adaptée au mythe AA+

28/12 « Stare Wars opus 7 » de JJ ABRAMS : plaisant mais très bruyant, une bonne reprise (presque un remake) du premier cycle A+

>